Dans un grand vide, ver­sez déli­ca­te­ment quelques gouttes
de mys­tère. Intro­dui­sez un sachet en poudre d’invisibilité, deux ailes et 3 gouttes de désir. Vous obtien­drez alors une pâte bien trou­blée. Essuyez vos échecs à l’aide d’un tor­chon humide.
D’un ciseau bien aigui­sé, fen­dez-vous la gueule et versez‑y quelques gouttes d’extase. Enfour­nez le tout dans un cré­ma­to­rium à 180°.
Dès que la mort com­men­ce­ra à cara­mé­li­ser, éteignez,
lais­sez refroi­dir et savou­rez la vie.
Recom­man­da­tion pour le vin : un verre d’amour inconditionnel

Oeil de lynx : Michael Egard
Guide de hautes mon­tagnes russes : Mat­thieu Boullié
Tailleurs de dia­mant : Louis Hau­te­fort, Lou Crus­son et Julie Bernard

Site de Amy Coetzer
Face­book Amy Coetzer